Dernière ligne droite pour le PLUi

Le PLUi, PLU pour Plan Local d’Urbanisme et i pour intercommunal, de la GPS&O, la communauté urbaine dont dépend Triel, entre dans sa dernière ligne droite avant la publication du projet de règlement et l’enquête publique qui doivent avoir lieu en 2019.

logo plui

Notre association a été impliquée à plusieurs reprises dans l’élaboration de ce PLUi, forte de notre expérience dans l’élaboration du PLU de Triel sur Seine de 2017, expérience douloureuse tant il était difficile de faire entendre les particularités de Pissefontaine.

La dernière réunion sur le PLUi a eu lieu le 4 juillet 2018 et nous y étions représentés. Les thèmes étaient centrés sur le zonage et sur la protection du patrimoine. Rappelons que le PLU actuel donne libre droit aux promoteurs de tous genres de raser nos maisons anciennes et bétonner Pissefontaine au grand mépris de notre cadre de vie. Il nous faut un PLUi plus respectueux de Pissefontaine. L’enjeu est d’importance.

Quelle peut être votre contribution pour Pissefontaine, pour Triel, pour défendre votre conception d’un urbanisme raisonné?

  1. Participez à la prochaine réunion publique de restitution qui se déroulera le mardi 25 septembre 2018 à 19h à la salle polyvalente de Mézières-sur-Seine. Elle sera l’occasion de faire un point d’avancement sur le projet de PLUi et les apports de la concertation. Inscription facultative ici
  2. Apportez vos questions et commentaires sur la carte interactive. Vous avez jusqu’au 15 octobre pour ce faire. Vous pouvez aussi réagir sur le registre de concertation tenu dans les bureaux de l’urbanisme à la mairie de Triel

Après, ce sera le tour de l’enquête publique avec finalement peu de chance de voir vos remarques prises en compte, sauf erreur manifeste.

Parc Municipal: projet annulé, que peut on en tirer pour Pissefontaine?

Voilà une nouvelle bien cachée, sur le site de la ville, mais qui ne pouvait pas passer inaperçue tellement ce projet était polémique: Monsieur le Maire a annulé la promesse de vente du Parc Municipal, les anciens tennis situés au 246 rue Paul Doumer, au promoteur immobilier Groupe Pichet!

246_rue_pdoumer

Et oui, le promoteur vient de se rendre compte qu’après avoir réalisé « des études techniques complémentaires. Il en ressortirait de lourds surcoûts pour la mise en oeuvre du projet convenu ». Une surprise pour ce promoteur qui imaginait pouvoir construire 160 (!) logements sur les coteaux de Triel comme si c’était un terrain bien plat et bien stable. Certainement pas une surprise pour le collectif « Construire à Triel mais pas n’importe comment », dont notre association fait partie et initiateur d’un projet alternatif bien plus raisonnable: le Smart Parc. Et oui, le mur de soutènement du Parc Municipal est très difficile à supprimer, et oui, mettre des parkings en souterrain fragilise le sol, et oui, vouloir faire aussi dense avec 160 (!) logements n’est pas compatible de ce terrain, et oui, notre projet alternatif Smart Parc prend tout cela en compte!

Mais l’histoire de ce projet annulé ne s’arrête pas là, puisque Monsieur le Maire a validé un permis de construire en date du 15 juin 2018 pour ce même promoteur, le Groupe Pichet, au 87/89 rue de Sablonville, pour 102 logements (!), ce à peu près en même temps qu’il annulait la promesse de vente pour le 246 rue Paul Doumer: ne serait ce pas un « échange de bons procédés » en donnant à ce promoteur un « cadeau » rue de Sablonville en échange du « piège » du Parc Municipal?

Alors que peut on en tirer pour Pissefontaine?

Premièrement, que le projet alternatif Chatelaine-Pissefontaine gagne en crédibilité, au même titre que le projet alternatif Smart Parc. Le projet est disponible sur ce lien: Smart-Chatelaines-Pissefontaine-10mars

rendu 05

Deuxièmement, le discours de la mairie ne tient pas l’équation économique de projets immobiliers viables sur notre territoire fait de coteaux, de terrains fragiles et de lieux historiques qui nécessitent une réelle politique de préservation, d’urbanisme et que notre association demande réclame depuis plus de 4 ans maintenant. Et si Monsieur le Maire fait état d’une « consultation citoyenne » pour le projet du 146 rue Paul Doumer, ne nous leurrons pas: nos élus sont instrumentés par les promoteurs immobiliers et seule une opposition tenace et réfléchie (voir aussi cet article du Journal des 2 Rives sur le Parc Municipal et celui ci sur le collectif) nous permettra de Préserver Pissefontaine!